Pragmastime

De Jacques Bichot quand il prescrit « Par pragmastime, ayez des principes ! » :

« Inutile de se battre sur les mots : si l’on entend par pragmatisme la capacité à se remettre en question, à confronter les opinions aux réalités pour abandonner celles qui ne sont pas fondées, alors vive le pragmatisme !

Mais ce mot réfère plutôt à la « doctrine selon laquelle le seul critère de la vérité, d’une idée, d’une théorie, est sa valeur pratique, son utilité », comme il est écrit dans Le Robert. Tel est le pragmatisme qui me semble, comme à Fabra, faire obstacle à l’épanouissement des personnes et au progrès de l’humanité. Il s’agit en somme d’une variante du relativisme, maintes fois dénoncé par les papes comme par Raymond Boudon et quelques intellectuels de grande valeur. »