Investissement

Quand le mot investissement désigne une acquisition dont le coût, payé ou à payer à un fournisseur ou à plusieurs, cette acquisition n'est pas une charge. Un investissement augmente l'actif d'un bilan (que celui-ci soit ou non formellement établi). Une charge n'a d'effet que sur un compte de résultat (qui celui-ci soit ou non formellement établi).

Il est souvent vrai qu'un investissement participe à la préparation d'un futur. Il n'en est pas moins fallacieux de considérer que tout ce qui participe à la préparation d'un futur constitue un investissement au sens univoque dans lequel ce dernier substantif est utilisable en économie. Là il est hautement souhaitable, afin d'éviter de soutenir une chose et son contraire de même que n'importe quoi de préférence à quelque chose, d'user de cette possible univocité.

La distinction entre investissement et charge a pour raison d'être que le réel économique est ainsi fait qu'il comporte des stocks et des fux. Les investissements augmentent des stocks, dont la comptabilisation récapitulative constitue un bilan. Les charges augmentent des flux, dont des récapitulations constituent des comptes de résultat. Il n'y a là dedans strictement rien d'idéologique, non plus que de subjectif dans son principe.